Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  gaud-et-julien  Nom  chez les kangourous
 Age  30  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  1 an ou plus
 Date de départ  04/04/2007   Note: 4,3/5 - 30 vote(s).
 Description : Passer l'annee de nos 30 ans a l'autre bout du monde...

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de gaud-et-julien ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 06/07/2007
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Départ de Mission Beach et arrivée à Magnetic Island

Lorsque le réveil a sonné ce matin, ça n'a été évident pour aucun de nous trois de nous lever. « Dis, on a bu combien de bouteilles hier? »- « Bah, je crois bien que les cinq que nous avions achetées y sont passées ». Pas étonnant alors que les cheveux tapent un brin du pied aujourd'hui!!

Alors que nous étions calmement installés à une des tables au soleil de la terrasse, nous avons gentiment été invités par Joe à changer de table car il s'apprêtait à nettoyer la terrasse en bois. Nous nous sommes exécutés sans broncher jusqu'à ce qu'il mette en route son carsher qui faisait un bruit de dingue. « Hé, Joe viens donc boire un café avec nous. S'il te plaît! ». Malgré nos tentatives, rien n'y fera; ce qui nous mettra très vite encore un peu plus la tête au carré!

Après avoir dévoré le petit-déjeuner que Julien et Aldine avaient à peine toucher (héhé, j'ai été plus raisonnable qu'eux hier! Et en plus, comme j'y suis allérgique, je n'ai pas bu de bière!) alors qu'ils buvaient leur café-alcalcezer, nous avons rejoint les hammacs les plus éloignés possibles de Joe et son engin de torture sonore.

Ce sera alors l'occasion pour nous de retrouver Roger qui nous avouera qu'il ne comprenait pas pourquoi il était déjà debout à 9h...  « bah, peut-être que tu ne l'as pas remarqué mais depuis 1 heure il y a Joe qui s'active nettoyer la terrasse! ». Ca m'a bien fait rire de constater qu'il était aussi frais que Didine et Julien!!!

Comme nous avions parlé musique hier soir, nous nous sommes installés afin de procéder à des échanges de morceaux. Ca va nous faire du bien d'avoir de la nouvelle musique dans nos casques car depuis trois mois, malgré tout ce que nous avions emporté, nous nous lassons un peu d'écouter toujours les mêmes albums.

Une fois ces bons échanges de fait, nous avons salué Joe et Roger afin de reprendre la route. Nous avons également dit au revoir à Harry qui nous demandait de ne pas partir. Je crois définitivement qu'il nous aime bien. Nous lui avons fait part de l'adage français qui dit « jamais deux sans trois » et lui avons assuré que nous serions très prochainement de retour. C'est, en effet, un endroit où Julien et moi nous sentons super bien et qui a séduit également Aldine qui serait bien restée davantage si le temps ne lui avait pas été compté.

Il n'est pas exclu que nous retournions à Mission Beach afin d'y chercher du travail (ramassage de fruits ou peut-être même que Harry pourrait nous proposer un petit boulot lui qui a souvent recours à des jeunes pour s'occuper de la maison) et, pour Julien, de passer le permis de conduire. M'enfin, nous étudierons tout cela à tête reposée la semaine prochaine.

Aldine n'étant pas au mieux de sa forme, je m'installe aux commandes de notre voiture de location afin de nous conduire à 200 km au sud et rejoindre Townsville.

La route sillonne des champs de canne à sucre, de bananes et de la forêt ce qui, avec le temps sublime que nous avons, nous remet en scelle. Afin de ne pas jouer les speedy Gonzalez du bitume, nous faisons une pause dans la ville minable de Cardwell qui a les seuls avantages d'avoir une plage et de se trouver face à l'Ile de Hinchibrook, qui n'est rien d'autre qu'un parc national de 400 km².

En nous baladant sur la jetée, nous aurons la joie de voir à trois reprises de grosses tortues. Même si nous ne les avons vu à chaque fois que quelques secondes, lorsqu'elles remontaient à la surface pour respirer, c'était une sacrée sensation que de les voir évoluer dans leur environnement naturel et non pas dans un aquarium.

En partant, nous observerons pendant plusieurs minutes un crustacé-molusque inconnu de nous et qui nous a attiré l'attention, non pas par sa petite taille, mais par sa forme: on aurait dit un papillon de la mer.

Contents de cette rencontre avec la faune marine, nous avons repris la direction de Townsville. Jusqu'à la ville de Ingham, la route s'est faite sans difficulté aucune. Ce n'est que lorsque nous avons lu un panneau nous indiquant que nous ne pouvions pas aller plus loin que nous avons eu la confirmation de nos soupçons: « apparemment, il ne fallait pas aller toujours toujours tout droit... On aurait du tourner à un moment...Je me disais bien que tous ces champs de canne à sucre, cette route qui devient de plus en plus petite ce n'était pas normal» - « Oui, et en plus, on ne croise plus aucune voiture ou camion: on est tout seul sur la route!!! »

Nous avions, sans nous en être aperçus, quitté la route côtière et étions quasiment revenus sur nos pas mais via la route intérieure. « Et bien maintenant on sait comment aller à Abergowrie et à quoi ça ressemble!! Il n'y a rien à part de la canne à sucre!! »

La route n'allant pas plus loin nous sommes revenus à Ingham où nous avons tourné pendant 10 minutes avant de trouver le minuscule panneau qui indiquait la route de Townsville. Qui m'aurait dit qu'on ne s'y retrouvait pas dans un bled de 1 000 habitants!!!

Nous sommes arrivés à la nuit tombée à Townsville mais suffisamment tôt pour pouvoir attraper un des ferries qui mène à Magnetic Island. Vous vous souvenez c'est l'île que nous avions squattée pendant une semaine et où nous avions désespérément tenté de trouver du boulot. Aldine ayant envie de voir un peu de plage nous avons choisi de l'y amener. D'une part parce l'île est sublime, d'autre part parce que dans ce coin de l'Australie le beau temps est -enfin – revenu et enfin parce qu'elle se trouve tout près de Townsville qui sera son dernier arrêt avant le retour en France.

A notre arrivée au YHA Bungalow Bay à Horseshoe Bay, nous avons retrouvé la même blondinette énergique et super accueillante que nous avions rencontrée la première fois (et dont nous avons oublié le prénom...shame on us (= la honte sur nous)...). Elle nous a accueillis avec le même sourire et la même sympathie; ce qui nous a évidemment fait très plaisir.

Lorsqu'elle a voulu procéder à la remise des clefs de notre dortoir, elle est venue nous voir, emmerdée, car visiblement l'un de ses collègues avait commis une erreur dans la répartition des chambres. Résultat, nous devrions être séparés pour la nuit, deux d'entre nous d'un côté et une de l'autre (parce que c'était dans un dortoir de filles). « Mais ne vous inquiétez pas, dès demain nous vous mettons dans le même dortoir »- « Le problème c'est que nous partons demain... »

Du coup, elle est partie puis revenue en nous indiquant que le bungalow n°17 était libre pour nous 3. Nous qui nous attendions à partager un dortoir de 8 personnes (tel que Julien et moi l'avions fait la première fois), puis nous avons craint d'être séparés pour la nuit et avons terminé au final dans une cahutte de 3 lits. Une cahutte donc rien que pour nous.Chouette! En plus de nous avoir attribué un endroit super sympa, elle a accepté de rouvrir la cuisine – qui ferme à 21h tapantes- afin que nous puissions nous préparer notre dîner. « Quand vous avez fini, vous me le dites et puis je refermerai ».

C'est donc dans la bonne humeur que nous avons dîné en compagnie des opossums venus nous saluer et grapiller un peu de bouffe. Comme nous avions de la salade dans nos assiettes, ça a fait parfaitement l'affaire pour ces petits marsupiaux aux tronches géniales.

Alors que nous nous apprêtions à rejoindre nos lits, nous avons vu un mec s'introduire dans notre bungalow, à nous! Après lui avoir demandé ce qu'il y faisait, il nous a répondu qu'il devait y dormir. « Ah, dans ce cas, nous avons comme un problème. Nous sommes 4 et il n'y a que 3 lits ». Julien et ce blondinet anglais sont donc partis à la recherche d'un des membres du staff afin de lui compter notre problème de logement. Si tôt l'histoire expliquée, le gars s'est retourné vers Julien et lui a tendu la main en lui disant « t'inquiète pas mec, on va trouver une solution, restez peinards tous les trois ». Bref, nous sommes tombés sur un mec en or! Au final, sa bonté a été récompensée car il s'est vu attribué la place que nous aurions du avoir dans le dortoir des filles. Sans le savoir, nous avons fait un heureux!



Etapes :
Mission Beach
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty