Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  gaud-et-julien  Nom  chez les kangourous
 Age  30  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  WH Visa  Durée du séjour  1 an ou plus
 Date de départ  04/04/2007   Note: 4,3/5 - 30 vote(s).
 Description : Passer l'annee de nos 30 ans a l'autre bout du monde...

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de gaud-et-julien ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 30/05/2007
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Port Macquarie: avant de prendre le bus, un petit tour à dos de chameau!

Je suis réveillée très tôt ce matin par le son de la pluie qui tombe sur les vitres de la chambre. « Beuh, et notre balade en chameaux... ». Comme il est encore trop tôt pour me lever, je remets le nez sous la couette en espérant très fort que le temps se lèvera pour notre balade sur la plage.

A 8h30, je suis aux aguets, le ciel est encore couvert mais il ne pleut plus. Une demi heure plus tard, c'est la tempête de bleue et un beau soleil bien chaud nous accueille sur la plage du phare où nous ferons notre balade.

Nous serons 4 à monter ce matin, Julien et moi ainsi qu'un couple de retraités néo-zélandais, Anna et ?. J'ai mis un ? Car, nous avons été présentés mais le nom du mec était tellement sorti de nul part que ni Julien ni moi ne l'avons retenu. En revanche, nous avons bien retenu qu'il était avocat de profession.

Les néo-zélandais auront chacun leur chameau alors que Julien et moi partagerons la même bosse, celle de Bimbo.

Greg, le patron, nous installe sur chaque chameau. Bimbo, Julien et moi serons en tête. Greg ouvre la marche à pieds afin de garder un oeil sur les chameaux.

Etre assis sur un chameau c'est simplement génial. C'est vrai que ça secoue un peu mais c'est vraiment une sensation très agréable. D'autant que ce matin le soleil est maginifque, la plage où nous sommes l'est également tout autant et, en plus, un banc de dauphins est sorti pêcher juste devant nous. Que demander de plus? Le soleil, les dunes de sable, la mer, les chameaux et les dauphins. Un vrai moment de bonheur, en résumé. Dommage que nos appareils photos n'ait pas de téléobjectif car il a été impossible de prendre les dauphins en gros plan.

Greg, qui ponctue la balade de blagues diverses, fait également une pause « information » à propos des chameaux, leur mode de reproduction, leur longévité etc...

A cette occasion, nous avons eu la confirmation d'un fait que nous avions lu: des chameaux sauvages vivent en Australie. En effet, lors de la colonisation, seuls les chameaux pouvaient supporter les chaleurs du centre du pays et permettre, non seulement de découvrir de nouvelles régions, mais aussi de ravitailler les colonies déjà implantées. Plusieurs centaines de chameaux ont donc été importés d'Afghanistan dans ces buts.

Au début du 20ème siècle, l'apparation du chemin de fer permettant d'écourter les délais de ravitaillements, les chameaux sont relâchés dans la nature, étant devenus inutiles. Et ils se sont plutôt bien adaptés car ils forment aujourd'hui le plus grand troupeau de chameaux sauvages au monde avec plus de un million trois cent mille têtes dans la nature!!! Rien que ça!

Après que Greg et Julien aient enfin réussi à me décoller des chameaux (j'ai essayé de les convaincre que nous pouvions garder Bimbo avec nous mais ça n'a pas marché...), nous avons été reconduit jusqu'à notre auberge dans la superbe « chameaumobile » de Greg.

Je craignais de regretter un peu de ne pas pouvoir rester plus longtemps à Port Macquarie. D'une part parce qu'ill y a une soirée d'anniversaire d'organisée ce soir et nous y étions conviés et d'autre part, et surtout, parce que nous n'avons pas eu le temps d'aller voir les baleines. Mais la jeune hollandaise que nous avons rencontrée hier nous a fait part de sa déception du jour car elle n'a vue en deux heures que 3 dos de baleines...Il faut attendre encore quelques semaines pour que tous les « troupeaux » arrivent ici.

Nous saluons Michelle et Penny (les tenancières des lieux) et leur promettons de revenir tout bientôt car vraiment cet endroit nous a beaucoup plus. L'auberge en elle-même et les personnes qui y travaillent ont participé à notre détente. Une bonne petite adresse à garder sous le coude!

Mano nous accompagne gentillement en voiture jusqu'à l'arrêt de bus qui ne se trouve qu'à 800 mètres de là. Nous le laissons partir en ayant oublié de lui donner nos coordonnées. « C'est dommage, on avait un prof de ski et de snowboard vachement bien et super sympa sous la main! »

Nous faisons les 4h de bus jusqu'à Newcastle de nuit. Nous rejoignons ensuite très vite à pieds l'auberge de jeunesse où nous avons réservé deux nuits (YHA Newcastle Beach – Tél: 4925 3544 – 30 Pacific Road) en dortoir. L'auberge est installée dans une ancienne bâtisse en briques rouges. La maison est immense et la décoration rappelle les intérieurs cosy anglais avec les grands fauteuils en cuir et les cheminées (au gaz!) qui sont présents dans deux grandes pièces. Notre dortoir de quatre personnes est au premier étage de cette immense maison d'une centaine de lits. Il est déjà occupé par deux mecs: un australien qui travaille à Newcastle et, en attendant de trouver un appartement, vit à l'auberge de jeunesse ainsi qu'un autre gars dont nous ne serons rien du tout car il n'a pas décroché un mot à quiconque.

Comme nous n'avons pas fait de course, nous décidons de sortir dans cette grande ville de 133 000 habitants afin de boire un verre et manger un bout rapidement. Et là, à notre grande surprise, nous avons trouvé toutes les devantures de cafés et restaurants fermés. A 22h! Comme dit Julien, ça me rappelle une soirée avec René et Maryse à Vannes: on a eu beau regarder partout, exceptés deux pubs déserts qui ne servaient plus qu'à boire, c'était le rien généralisé. Personne dans les rues. On a entendu vaguement au loin des voix de mecs bourrés rentrant de soirée mais c'est tout. « Eux au moins, ils s'y sont pris plus tôt que nous! »

Désespérés et fatigués, nous reprenons la route de l'auberge de jeunesse. « Tant pis, on mangera mieux demain! ». Et, par hasard, nous trouvons le seul restaurant du quartier ouvert, jusqu'à minuit. C'est une pizzeria. De toute façon, ça un hamburger ou un fish and chips, on s'en fiche! On s'installe dans ce petit restaurant dont les tables sont recouvertes de nappes à carreaux rouges et blancs. Nos pizzas bien que très moyennes en goût nous réchaufferont le coeur « ouf, il y a encore des gens debout à cette heure-ci! ».

De retour à l'auberge de jeunesse, nous passons devant les grands panneaux installés par la direction et qui vantent les joies de la vie nocturne à Newcastle. Ebahis par ce chapelet de mensonges, nous nous marrons en silence (bah oui, il est 23h et tout le monde dort!) et nous réjouissons de ne devoir passer qu'une seule journée ici. Parce que, vraiment, Newcastle, ça n'a pas l'air gai.



Etapes :
Port Macquarie
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty